Discovering Tokyo
Tumblr relatant mon année passée à Tokyo.
http://about.me/adrien.lemaire

Follow adrien_lemaire on Twitter

Ce dimanche, je me suis rendu dans la ville de Nikko, à environ 150 kilomètres de Tokyo. L’aller retour est faisable sur la journée, avec le pass “World Heritage” de la compagnies Tobu, incluant l’aller retour en train, le bus pour accéder aux temples une fois sur place, et les entrées pour visiter les principaux temples et sanctuaires. Il faut compter 2h30 de trajet en train depuis la station d’Asakusa.

Une fois arrivé sur place, le décor change radicalement par rapport à Tokyo! Dès la sortie de la gare on peut profiter de la vue sur les montagnes et les forêts alentours. A l’entrée du centre historique, on peut voir le célèbre Pont Rouge (le Pont des Serpents). Les temples sont regroupés au même endroit il est donc assez simple de tous les visiter sur une après-midi. Les décorations des temples sont très riches et il y a certains détails célèbres à ne pas manquer, tels que le Nemuri Niko (chat endormi, cf photos), les représentations des différents dieux veillant sur le temple, ou encore la représentation des trois singes de la sagesse (importés au Japon par un moine bouddhiste de la secte Tendai) représentant la maxime « Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal ». Selon la secte Tendai, il ne vous arrivera que du bien si vous suivez cette maxime!

Les clichés sur le Japon

Après presque un mois à Tokyo, l’heure est au bilan sur les idées reçues que j’avais sur le Japon, et qui sont assez répandues chez nous!

La surpopulation à Tokyo

Oui, bien entendu la surpopulation se fait ressentir dans la ville, en particulier aux endroits les plus centraux: le quartier de Shinjuku, Shibuya (et son fameux passage piéton fourmillant de monde) etc…mais il existe également beaucoup d’endroits, dans le centre de la ville également, qui restent très calmes et peu fréquentés. Par exemple, dès que l’on s’éloigne un peu de la gare de Shinjuku pour aller vers la mairie de Tokyo,au milieu des buildings, les rues ne sont pas énormément fréquentées. 

Le métro est surtout bondé aux heures de pointe, le matin et en fin de journée. Pour me rendre en cours de Japonais tous les matins à 9 heures j’expérimente donc cet aspect de la vie tokyoite! A l’arrêt de mon université, Yotsuya, le métro commence vraiment à être bondé, les gens s’entassent jusqu’aux portes et je suis bien content d’en sortir à cet endroit!

Nourriture japonaise=sushis

Même si les sushis sont évidemment très répandus et que l’on en trouve facilement, il existe beaucoup d’autres plats typiques. En particulier les nouilles sont très répandues sous plusieurs formes, par exemple les ramens: les nouilles sont cuisinées au bouillon avec du poisson ou de la viande. Les soupes sont également très populaires, et le riz constitue l’accompagnement de base dans tous les restaurants, il est généralement disponible à volonté et les Japonais peuvent en manger plusieurs bols sans problème. Le riz au curry est également très populaire. Généralement les restaurants servent leur propre thé froid et il est donc assez mal vu de demander de l’eau à la place… Ce sujet nous amène à un autre qui peut être un problème pour nous: la maitrise des baguettes! Chacun a sa propre technique pour les maitriser, et généralement les plats sont adaptés pour ne pas avoir de soucis (par exemple la viande est déjà découpée). Pour les nostalgiques de la nourriture occidentale, pas de soucis:un petit tour à Roppongi ou Harajuku permettra d’y remédier. De nombreuses enseignes française sont présentes, par exemple Paul et Godiva.

Les Japonais et leur portable

Oui, les Japonais sont fous de leur portable. Ici, les modèles populaires sont l’Iphone et les modèles à clapet, ce format étant assez démodé chez nous. Dans le métro la majorité des gens ont les yeux scotchés sur leur portable…les autres dorment ou lisent des mangas! Quasiment tous les portables sont “tunés” avec des bijoux de portable (parfois très imposants), coques, ou strass.

Les Japonais et la mode

Il n’existe pas vraiment d’uniformité dans ce domaine, on peut trouver de tous les styles, du plus classique au plus excentrique. Il y a effectivement des personnes habillées de manière très excentrique, façon mangas, en particulier à Harajuku et Shibuya. Dans le métro, on peut croiser des gens en costumes, des femmes en tenue traditionnelle, des jeunes habillés à la mode occidentale, et même parfois des sumos….tous les styles se côtoient. 

Les Japonais et la maitrise de l’anglais

Avant mon arrivée à Tokyo, j’avais entendu différents avis sur la question, mais une fois sur place et après plusieurs situations délicates, je me suis fait ma propre idée. Lorsque l’on ne parle pas japonais, la communication dans la vie de tous les jours est assez compliquée. En tant que touriste de passage à Tokyo je pense que cela ne pose pas de problème car les personnes travaillant sur les sites touristiques maitrisent l’anglais. En revanche pour y vivre cela pose plus de difficultés, par exemple dans la démarche d’Alien Card (carte de résident étranger), pour acheter son pass de métro, ou encore souscrire un forfait de téléphone. Finalement on arrive toujours à se débrouiller, et il est préférable de cibler certains quartiers si l’on veut trouver des vendeurs parlant anglais dans les magasins (par exemple Roppongi, le quartier étranger par excellence)

La vie est chère à Tokyo

Oui!! Au niveau de la nourriture en supermarché la différence avec la France ne se fait pas trop ressentir. Cependant il n’existe pas beaucoup de grandes surfaces, mais surtout des konbini (de l’anglais Convenience Store, petits magasins) où les prix sont plus élevés et le choix limité. Pour le métro, le prix du trajet va dépendre de la distance parcourue, mais les prix ne sont pas excessifs. Il existe plusieurs compagnies de métros et de trains pour se déplacer. C’est surtout au niveau des loisirs et des services que le coût de la vie est chère. Il faut ajouter à cela le taux de change avec l’Euro qui est à notre désavantage en ce moment…

Le karaoké!

Oui, les jeunes japonais sont fous de karaoké. Il y en a partout dans les quartiers animés tels que Shinjuku, Shibuya, Roppongi… C’est surement l’un des loisirs les plus abordables pour les jeunes à Tokyo. Le karaoké se paie à l’heure, vous avez une salle privé pour chanter, et le choix de chansons est assez impressionant. Et il n’y a pas que des chansons japonaises, donc pas d’excuses pour les gens ne parlant pas japonais!

La discipline des Japonais

Sur ce point, je suis toujours surpris et je pense que j’ai encore beaucoup à découvrir, car il y a une certaine nuance à apporter à cela, et c’est assez surprenant. Oui, les Japonais sont disciplinés, ce qui est en fait indispensable pour rendre supportable le monde omniprésent dans les principaux lieux. Mais ils ne sont pas toujours aussi disciplinés: dans le métro, c’est comme à Paris, on peut se faire pousser. La nuit dans les rues permet aussi de voir certains contre exemples à cette discipline: à la sortie des karaokés, des bars, des jeunes et des moins jeunes bien imbibés d’alcool, et pas besoin d’attendre des heures tardives pour voir de telles scènes. A l’université, les étudiants peuvent dormir, utiliser leur portable, se lever en plein milieu du cours ou garder leur casquette sans que cela ne choque…

Il y a encore beaucoup d’autres sujets qui pourraient être abordés et je pense que je complèterai au fil de mon séjour ici!


Des billets d'avion gratuits pour le Japon?

Pour répondre à la baisse du tourisme au Japon suite à la catastrophe du 11 mars dernier (50% de touristes en moins), l’Office National du Tourisme du Japon envisage d’offrir 10.000 billets d’avions gratuits. En contrepartie, les personnes intéressées devront avoir un projet de voyage précis et en faire un récit qui sera publié sur internet, pour redonner aux touristes l’envie de visiter le Japon, et réaffirmer qu’il n’y a pas de risques liés aux radiations nucléaires. L’initiative en est encore au stade de projet et sera lancée au mois de mars si elle est validée par le gouvernement.

Pour plus d’informations, cliquez ici! (article sur Slate.fr)

Photo: shirei: credit.
Mon séjour aux Etats-Unis m’a permis de mesurer l’étendue du choc culturel que je vis à Tokyo, qui comporte des aspects positifs et d’autres négatifs.
L’une des choses que j’ai apprécié là bas était de pouvoir communiquer facilement avec tout le monde, dans les magasins, ou pour demander des renseignements si j’en avais besoin, surtout qu’à Hawaii les gens sont très chaleureux et très efficaces pour traiter avec les touristes. A Tokyo, en général, peu de personnes parlent bien anglais, et mes connaissances en Japonais sont encore assez limitées, donc la communication se limite vraiment au minimum. J’ai également apprécié de retrouver de la nourriture plus occidentalisée,en particulier des choses sucrées en portion “normale”, même si je me suis assez vite lassé de la nourriture américaine, que je ne trouve pas très variée.
J’ai surtout pu mesurer les avantages de la vie à Tokyo. Notamment de se sentir en sécurité partout dans la ville, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis, ou même en France. Même s’il n’est pas facile de communiquer au quotidien, on est bien accueilli où que l’on aille, ce à quoi je me suis habitué. Mais mon séjour à Hawaii m’a rappelé que ce n’était pas la norme partout. J’ai pu observer la même chose pour la propreté dans la ville et le comportement des gens en général.
Cela me permet de revenir sur les choses qui m’ont frappées à mon arrivée au Japon:
- Il est très dur de trouver une poubelle dans les rues  là-bas, et le tri sélectif est tellement développé, qu’il y a 5 bacs différents. Se débarrasser d’un déchet quand on se promène devient un vrai challenge. Cependant, les rues sont très propres, notamment car personne ne mange dans la rue ou les trains.
- La nourriture: très peu de sucreries, et tout est vendu en petite portion. On peut trouver des (petites) pâtisseries françaises, par exemple dans certains buildings qui abritent des magasins de luxe. 
- Il y a très peu de fumeurs, et des endroits sont prévus pour eux dans les rues, souvent aux sorties des stations de métro. Fumer dans la rue hors de ces zones est interdit par la loi
- Les vélos ont le droit de circuler sur les trottoirs et sont prioritaires.
- Les couples ne s’affichent pas en public.
-Il y a des distributeurs (principalement de boissons) absolument partout.
- La notion d’insécurité ne se ressent pas. En emménageant dans mon appartement j’ai d’ailleurs été très surpris de constater que la porte d’entrée de l’immeuble n’était jamais verrouillée.
Mon retour en France en décembre me permettra également de me rendre compte des différences culturelles que j’expérimente ici! 
Pour en savoir plus sur les règles de politesse et coutumes au Japon, suivez ce lien. 

Photo: shireicredit.

Mon séjour aux Etats-Unis m’a permis de mesurer l’étendue du choc culturel que je vis à Tokyo, qui comporte des aspects positifs et d’autres négatifs.

L’une des choses que j’ai apprécié là bas était de pouvoir communiquer facilement avec tout le monde, dans les magasins, ou pour demander des renseignements si j’en avais besoin, surtout qu’à Hawaii les gens sont très chaleureux et très efficaces pour traiter avec les touristes. A Tokyo, en général, peu de personnes parlent bien anglais, et mes connaissances en Japonais sont encore assez limitées, donc la communication se limite vraiment au minimum. J’ai également apprécié de retrouver de la nourriture plus occidentalisée,en particulier des choses sucrées en portion “normale”, même si je me suis assez vite lassé de la nourriture américaine, que je ne trouve pas très variée.

J’ai surtout pu mesurer les avantages de la vie à Tokyo. Notamment de se sentir en sécurité partout dans la ville, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis, ou même en France. Même s’il n’est pas facile de communiquer au quotidien, on est bien accueilli où que l’on aille, ce à quoi je me suis habitué. Mais mon séjour à Hawaii m’a rappelé que ce n’était pas la norme partout. J’ai pu observer la même chose pour la propreté dans la ville et le comportement des gens en général.

Cela me permet de revenir sur les choses qui m’ont frappées à mon arrivée au Japon:

- Il est très dur de trouver une poubelle dans les rues  là-bas, et le tri sélectif est tellement développé, qu’il y a 5 bacs différents. Se débarrasser d’un déchet quand on se promène devient un vrai challenge. Cependant, les rues sont très propres, notamment car personne ne mange dans la rue ou les trains.

- La nourriture: très peu de sucreries, et tout est vendu en petite portion. On peut trouver des (petites) pâtisseries françaises, par exemple dans certains buildings qui abritent des magasins de luxe. 

- Il y a très peu de fumeurs, et des endroits sont prévus pour eux dans les rues, souvent aux sorties des stations de métro. Fumer dans la rue hors de ces zones est interdit par la loi

- Les vélos ont le droit de circuler sur les trottoirs et sont prioritaires.

- Les couples ne s’affichent pas en public.

-Il y a des distributeurs (principalement de boissons) absolument partout.

- La notion d’insécurité ne se ressent pas. En emménageant dans mon appartement j’ai d’ailleurs été très surpris de constater que la porte d’entrée de l’immeuble n’était jamais verrouillée.

Mon retour en France en décembre me permettra également de me rendre compte des différences culturelles que j’expérimente ici! 

Pour en savoir plus sur les règles de politesse et coutumes au Japon, suivez ce lien. 

Les étrangers sont-ils de retour au Japon ? | Japon Information

Après le séisme et le tsunami du 11 mars, et surtout la catastrophe de Fukushima, les étrangers ont fui le nord du Japon, voire le pays lui-même. Les touristes, eux, ont rayé l’archipel de leurs carnets de voyage.

Sur place, on parle très peu de la situation! Je n’ai pas de point de comparaison puisque je suis arrivé après la catastrophe, mais hors de l’université, je croise très peu d’étrangers à Tokyo. 

Journée à Yokohama

Ce week-end, j’ai passé une journée à Yokohama, seconde plus grande ville du Japon après Tokyo. Le trajet depuis Tokyo est très rapide (environ 30 minutes de train depuis Shinjuku). C’est une ville portuaire située dans la préfecture de Kanagawa. 

Les principaux points d’intérêt sont le quartier de Chinatown, l’un des plus grands du monde, et les différents parcs de la ville: le parc Yamashita, Minato no mieru, le parc de Yokohama autour du stade… Le parc Minato Mieru offre une très belle vue sur le port! 

Le quartier moderne de Minato Mirai comprend un centre commercial et un parc d’attractions. On peut également monter en haut de la Landmark Tower, plus haut building du Japon, d’où l’on a une superbe vue! Ce building inclut également le Pokemon center, où j’ai été impressionné par le nombre d’objets à l’effigie des Pokemon!

Noël au Japon (kurisumasu, クリスマス)

Il est assez évident que Noël n’a pas la même signification au Japon qu’en Europe, puisque les religions dominantes sont le shintoïsme et le bouddhisme, et que les chrétiens sont très peu nombreux. Même si Noël n’a pas ici une dimension religieuse, c’est une fête qui a été importée d’Occident, au même titre que la Saint Valentin ou Halloween.Au Japon, Noël est avant tout une fête commerciale, que l’on fête en couple et où l’on fait des cadeaux aux enfants.

Comme vous avez pu le voir sur mes précédents diaporamas, les illuminations sont présentes partout dans Tokyo, principalement localisées dans les quartiers luxueux et les department store. 

Les Japonais étant les champions de la consommation, ils ont su s’approprier cette fête: des déguisements de père Noël pour chiens et chats, des coques pour Iphone spécial Noël, des musiques de Noël dans tous les magasins, des employés avec des costumes de Noël (même les employés du supermarché de ma rue, ce qui n’est pas imaginable en France), des objets de décoration “kawaii” (mignons) pour la maison…. Je suis sur qu’ils ont bien plus de produits de Noël que l’on en a en Europe. 

L’aspect kawaii étant le principal argument de vente ici, Noël est une occasion d’acheter un grand nombre d’objets originaux, dont certains paraissent inutiles ou improbables du point de vue d’un européen. Mais je commence à m’y faire, et je ne suis plus surpris de voir un rayon vêtements pour animaux dans les department store par exemple.

Malgré tout cela, je n’ai pas vraiment ressenti l’esprit de Noël à Tokyo: les décorations sont localisées à certains endroit précis et on sent que ce n’est pas une tradition de longue date pour eux. Toutes les décorations et illuminations disparaitront d’ailleurs dès le 25 Décembre, pour laisser place aux décorations du Nouvel An, qui a une signification plus importante que Noël pour eux, et plus traditionnelle qu’en Europe. 2011 était l’année du Lapin, 2012 sera l’année du Dragon.

Ici, un article sur ce thème.

Le kanji de 2011: Kizuna, 絆

Chaque fin d’année, les Japonais votent pour élire leur kanji de l’année. Cette année c’est le caractère ”絆”, Kizuna, signifiant lien qui a été choisi. Il est bien sur lié aux événements du 11 mars qui ont amené les Japonais à s’unir face à cette épreuve.

Source: http://www.kanpai.fr/japon/kanji-2011-kizuna-lien.html

Le projet “Fly to Japan” ne verra pas le jour

J’avais déjà parlé précédemment du projet d’offrir 10 000 billets d’avions afin de relancer le tourisme au Japon. Cette opération a finalement été annulée, le ministère Japonais des finances ne l’a pas validé.  Comme le souligne l’office du tourisme japonais, « cela paraitrait très insensible de la part du gouvernement Japonais d’offrir des billets d’avions alors que les villes et villages dévastés par le tsunami ont toujours terriblement besoin de financements pour la reconstruction. » Il est vrai qu’il semble plus logique de donner une priorité à la reconstruction des régions sinistrées, même si le tourisme connait une forte baisse depuis le mois de Mars.

(Source : japoninfos.com)

Seijin no Hi

Crédit photo: giapponizzati.com

Aujourd’hui était un jour férié au Japon, comme chaque deuxième lundi de Janvier. C’est le jour de l’accession à la majorité, Seijin no Hi. Au Japon, l’âge de la majorité est 20 ans. La fête est réservée aux personnes ayant eu 20 ans au cours de l’année écoulée. La journée débute par un discours dans les bureaux locaux ou préfectoraux, et une remise de cadeaux. Les jeunes portent des vêtements traditionnels lors de cette journée. C’est ensuite l’occasion de sortir faire la fête le soir pour célébrer cet événement.

Je trouve cet événement assez sympa, cela permet aux jeunes de marquer l’événement pour leur passage à la majorité, tous au même moment.

(Source : evenemonde.info)