Discovering Tokyo
Tumblr relatant mon année passée à Tokyo.
http://about.me/adrien.lemaire

Follow adrien_lemaire on Twitter

Photo: shirei: credit.
Mon séjour aux Etats-Unis m’a permis de mesurer l’étendue du choc culturel que je vis à Tokyo, qui comporte des aspects positifs et d’autres négatifs.
L’une des choses que j’ai apprécié là bas était de pouvoir communiquer facilement avec tout le monde, dans les magasins, ou pour demander des renseignements si j’en avais besoin, surtout qu’à Hawaii les gens sont très chaleureux et très efficaces pour traiter avec les touristes. A Tokyo, en général, peu de personnes parlent bien anglais, et mes connaissances en Japonais sont encore assez limitées, donc la communication se limite vraiment au minimum. J’ai également apprécié de retrouver de la nourriture plus occidentalisée,en particulier des choses sucrées en portion “normale”, même si je me suis assez vite lassé de la nourriture américaine, que je ne trouve pas très variée.
J’ai surtout pu mesurer les avantages de la vie à Tokyo. Notamment de se sentir en sécurité partout dans la ville, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis, ou même en France. Même s’il n’est pas facile de communiquer au quotidien, on est bien accueilli où que l’on aille, ce à quoi je me suis habitué. Mais mon séjour à Hawaii m’a rappelé que ce n’était pas la norme partout. J’ai pu observer la même chose pour la propreté dans la ville et le comportement des gens en général.
Cela me permet de revenir sur les choses qui m’ont frappées à mon arrivée au Japon:
- Il est très dur de trouver une poubelle dans les rues  là-bas, et le tri sélectif est tellement développé, qu’il y a 5 bacs différents. Se débarrasser d’un déchet quand on se promène devient un vrai challenge. Cependant, les rues sont très propres, notamment car personne ne mange dans la rue ou les trains.
- La nourriture: très peu de sucreries, et tout est vendu en petite portion. On peut trouver des (petites) pâtisseries françaises, par exemple dans certains buildings qui abritent des magasins de luxe. 
- Il y a très peu de fumeurs, et des endroits sont prévus pour eux dans les rues, souvent aux sorties des stations de métro. Fumer dans la rue hors de ces zones est interdit par la loi
- Les vélos ont le droit de circuler sur les trottoirs et sont prioritaires.
- Les couples ne s’affichent pas en public.
-Il y a des distributeurs (principalement de boissons) absolument partout.
- La notion d’insécurité ne se ressent pas. En emménageant dans mon appartement j’ai d’ailleurs été très surpris de constater que la porte d’entrée de l’immeuble n’était jamais verrouillée.
Mon retour en France en décembre me permettra également de me rendre compte des différences culturelles que j’expérimente ici! 
Pour en savoir plus sur les règles de politesse et coutumes au Japon, suivez ce lien. 

Photo: shireicredit.

Mon séjour aux Etats-Unis m’a permis de mesurer l’étendue du choc culturel que je vis à Tokyo, qui comporte des aspects positifs et d’autres négatifs.

L’une des choses que j’ai apprécié là bas était de pouvoir communiquer facilement avec tout le monde, dans les magasins, ou pour demander des renseignements si j’en avais besoin, surtout qu’à Hawaii les gens sont très chaleureux et très efficaces pour traiter avec les touristes. A Tokyo, en général, peu de personnes parlent bien anglais, et mes connaissances en Japonais sont encore assez limitées, donc la communication se limite vraiment au minimum. J’ai également apprécié de retrouver de la nourriture plus occidentalisée,en particulier des choses sucrées en portion “normale”, même si je me suis assez vite lassé de la nourriture américaine, que je ne trouve pas très variée.

J’ai surtout pu mesurer les avantages de la vie à Tokyo. Notamment de se sentir en sécurité partout dans la ville, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis, ou même en France. Même s’il n’est pas facile de communiquer au quotidien, on est bien accueilli où que l’on aille, ce à quoi je me suis habitué. Mais mon séjour à Hawaii m’a rappelé que ce n’était pas la norme partout. J’ai pu observer la même chose pour la propreté dans la ville et le comportement des gens en général.

Cela me permet de revenir sur les choses qui m’ont frappées à mon arrivée au Japon:

- Il est très dur de trouver une poubelle dans les rues  là-bas, et le tri sélectif est tellement développé, qu’il y a 5 bacs différents. Se débarrasser d’un déchet quand on se promène devient un vrai challenge. Cependant, les rues sont très propres, notamment car personne ne mange dans la rue ou les trains.

- La nourriture: très peu de sucreries, et tout est vendu en petite portion. On peut trouver des (petites) pâtisseries françaises, par exemple dans certains buildings qui abritent des magasins de luxe. 

- Il y a très peu de fumeurs, et des endroits sont prévus pour eux dans les rues, souvent aux sorties des stations de métro. Fumer dans la rue hors de ces zones est interdit par la loi

- Les vélos ont le droit de circuler sur les trottoirs et sont prioritaires.

- Les couples ne s’affichent pas en public.

-Il y a des distributeurs (principalement de boissons) absolument partout.

- La notion d’insécurité ne se ressent pas. En emménageant dans mon appartement j’ai d’ailleurs été très surpris de constater que la porte d’entrée de l’immeuble n’était jamais verrouillée.

Mon retour en France en décembre me permettra également de me rendre compte des différences culturelles que j’expérimente ici! 

Pour en savoir plus sur les règles de politesse et coutumes au Japon, suivez ce lien. 

Musée Ghibli 


J’ai été visité ce dimanche le musée des studios Ghibli, situé à Mitaka, à proximité du parc Kichijoji. Ce musée vaut vraiment la peine d’être visité, et nous plonge dans l’univers de Ghibli. En arrivant, on sent tout de suite que c’est un lieu à part: le bâtiment est recouvert d’une façade végétale et à la façade très colorée. Une fois à l’intérieur on ne sait pas trop où donner de la tête, avec différents étages et escaliers y menant. On ne peut pas prendre de photos à l’intérieur du musée donc mes photos ne montrent que l’extérieur.

L’une de mes parties préférées du musée est une salle reproduisant l’univers des studios, avec les murs recouverts de croquis et illustrations utilisés dans les films.

A l’étage se trouve un espace de jeu réservé aux enfants avec une reproduction du Nekobus (chat bus) en peluche qui apparait dans le film Mon Voisin Totoro. Il y a également une terrasse, avec un escalier qui mène au toit où l’on peut voir une reproduction d’un robot de Raputa, et une partie du pupitre de commande du château.

Le musée comprend également le cinéma Saturne, où j’ai pu voir un court clip exclusif de Totoro, tournant autour du Nekobus. Il y a enfin une partie extérieure avec un café et une terrasse, et bien sur une boutique. Il faut compter environ 2 heures pour vraiment faire le tour du musée sans se presser! L’entrée coûte 1000 yens, ce qui reste raisonnable étant donné le contenu du musée. Il faut juste savoir qu’il faut réserver les billets longtemps à l’avance: de la France, on peut se les procurer auprès de l’agence de voyages JTB, et dans les magasins Lawson au Japon.

Site officiel du musée Ghibli

En bonus, un remix très sympa de la B.O. du film Totoro, découvert sur le très bon blog Japan Love:

Camion et affiche de promotion pour le nouvel album de “Kyaru Pamyu Pamyu”, sorte de Lady Gaga japonaise, à Harajuku….Ce genre de méthode de promotions est très fréquent, particulièrement à Harajuku ou Shibuya, quartiers très fréquentés par les jeunes. Ils diffusent aussi de la musique, donc on ne peut pas les louper!

Personnellement je n’accroche pas à cette musique, mais voilà une vidéo pour que vous vous fassiez votre idée…!